Installer mon éolienne

Vous le savez sûrement déjà : les énergies renouvelables possèdent de multiples avantages. A l’inverse des centrales à énergie fossile, les énergies renouvelables, comme celles produites par les éoliennes, peuvent être produites, où il y a suffisamment de vent. Dans le cadre de la transition énergétique, la grande majorité des éoliennes sont mises en place par des sociétés spécialisées. L’électricité produite est ensuite distribuée sur les réseaux électriques. Cependant, il est tout à fait envisageable pour les particuliers d’installer des éoliennes domestiques.

Où installer une éolienne ?

Installer son éolienne est une excellente initiative pour contribuer à la transition énergétique, mais aussi, pour encourager le développement des énergies renouvelables. Premièrement, les pales d’une éolienne pourront fonctionner dans les zone ventées. L’installation d’une éolienne domestique est envisageable sur certains terrains. Ce projet n’est sans doute pas réalisable pour les personnes vivant dans un appartement. Concernant les maisons individuelles, quelques conditions sont à remplir. S’agissant de la réglementation, celle-ci impose qu’une éolienne soit espacée de votre logement d’une distance égale à la moitié de sa hauteur.

Avant de commencer l’installation de cette dernière, il faudra établir un bilan de l’exposition au vent. Des informations relatives aux conditions météorologiques, ainsi que les mesures de terrain, seront nécessaires pour recueillir toutes les données indispensables pour connaître le potentiel de l’emplacement futur de l’éolienne domestique. Avant de vous lancer tête baissée dans un projet éolien, nous vous conseillons de vous assurer que toutes les conditions soient réunies. Vous pouvez notamment faire appel à des professionnels pour établir un diagnostic efficace.

Quatre critères à évaluer

Grâce aux éoliennes, il est devenu possible de créer une électricité verte. Concernant l’installation d’une éolienne domestique, habiter aux environs d’une zone de développement de l’éolien terrestre n’est pas un prérequis. Pour pouvoir installer une éolienne, il suffit de posséder un terrain exposé à des vents forts, fréquents et réguliers. Avant de démarrer ce projet d’envergure écologique, quelques critères sont à évaluer, par exemple :

  • la quantité du vent pouvant être exploitée sur une année
  • la qualité du vent en prenant en compte de deux éléments, tels que la régularité d’écoulement ou l’absence de turbulence
  • la puissance du vent exploitable par l’éolienne
  • l’altitude qui est déterminante pour la force du vent

En cas de doute, la Mairie sera en mesure de répondre aux questions relatives au projet.

Zone interdites

L’implantation d’une éolienne domestique est néanmoins interdite dans plusieurs endroits, tels que :

  • les zones protégées, par exemple, les parcs nationaux ou les réserves naturelles
  • les zones militaires
  • les zones protégées ou sur les sites historiques
  • les zones interdites définies par le plan local d’urbanisme (PLU)

Comment installer une éolienne ?

L’installation d’une éolienne prend généralement quelques jours. Avant son installation, un artisan devra définir un endroit optimal pour votre future éolienne domestique. Choisir un endroit optimal est également une étape importante à ne pas négliger. Une fois ces premières étapes réalisées, un professionnel pourra procéder à l’installation de votre éolienne domestique.

L’éolienne sera par la suite mise en place sur un socle en béton. L’assemblage de l’éolienne pourra être effectué sur le sol avant d’être levée grâce à un vérin hydraulique. La dernière étape de l’installation d’une éolienne domestique consiste au raccordement au réseau effectué à l’aide d’un compteur. Cette étape permettra de mesurer la quantité d’électricité revendue au réseau ou la quantité d’électricité consommée.

Un permis de construire et l’accord des voisins sont requis pour installer une éolienne domestique. Il est également possible de revendre l’électricité produite à un réseau. Quelques démarches administratives suffiront. De nombreux installateurs suggèrent à leur clientèle un service complet, et peuvent prendre en charge les frais liés aux démarches. Revendre à EDF le surplus d’électricité produite par une éolienne domestique représente une source de bénéfice.

Deux sortes d’éolienne domestique : horizontale et verticale

Une éolienne se compose de quatre axes : le mât, l’hélice, la nacelle, ainsi que les lignes électriques. De nos jours, il existe des éoliennes horizontales et verticales. L’orientation de leur axe de rotation les distingue. Plus onéreuse, l’éolienne horizontale est la plus populaire et permet de meilleurs rendements. A l’inverse, l’éolienne verticale est plus accessible. Elle fonctionne avec des vents de faibles intensité, et peut être fixée sur le toit d’une habitation.

Généralement, la puissance des éoliennes domestiques est comprise entre 100 watts et 20 kilowatts d’électricité éoliennes. Elles peuvent être autonomes en site isolé ou raccordées au réseau. Une éolienne d’environ 4m de diamètres, en situation de conditions de vents optimales, est en mesure de répondre aux besoins de 4 personnes. A puissance égale, une éolienne peut fournir quatre fois plus qu’un panneau solaire. Sa capacité de production est optimale pendant l’hiver.

Quels sont les avantages ?

Une éolienne domestique permet de produire une énergie propre et inépuisable, sans frais. Il s’agit d’une solution efficace pour produire de l’électricité grâce au vent. Grâce aux énergies renouvelables, vous pourrez ainsi faire des économies. Pendant une quinzaine d’années, l’installation d’une éolienne vous permet d’assurer des revenus allant jusqu’à 1 000 euros, et ce, grâce à la quantité d’électricité produite. C’est également une solution fiable pour produite sa propre électricité et être autonome. Cela permet notamment de prendre part à la réduction de gaz à effet de serre.

D’autre avantages comme une meilleure immunité face à l’augmentation des coûts de l’énergie, une résilience plus importante en cas de pannes, ou encore l’éligibilité à des programmes de subventions du Gouvernement, viennent s’ajouter aux avantages.

Quelles sont les contraintes ?

Si l’installation d’une éolienne domestique vous fait bénéficier de nombreux avantages, certains inconvénients sont à tenir en compte avant de se lancer dans ce projet. Premièrement, l’emprise au sol est importante. Il faudra compter 4 x 4 m pour un mât en treillis, et un carré de 20 m de diagonale pour un mât soutenu par les haubans. L’éolienne ne doit pas porter préjudice, ni au voisinage, ni aux installations environnantes. Les pales, quant à elles, doivent se situer dans un endroit dégagé. Une distance de sécurité doit également être respectée.

L’emplacement d’une éolienne doit aussi être dans une position ouverte aux vents dominants permettant ainsi d’éviter drastiquement les perturbations causées par les turbulences. D’autres facteurs environnementaux, tels que la végétation, le relief, la proximité du réseau électrique non éolien, mais aussi, des servitudes de la zone, sont à prendre en considération.

Comment choisir un professionnel ?

Pour garantir une pose et une installation qui respecte les normes de sécurité, nous vous conseillons de faire appel à un spécialiste dans le domaine. Ses connaissances techniques et ses conseils sur l’orientation de l’éolienne assureront un bon fonctionnement pour les années à venir. Tout d’abord, l’évaluation de la faisabilité du projet est une étape indispensable. Prenez contact avec plusieurs professionnels de votre région pour faire un point sur votre projet éolien domestique. Une fois que les solutions envisageables sont établies et que les devis sont prêts, vous n’aurez plus qu’à choisir le professionnel avec qui collaborer.

Les formalités à respecter

Pour implanter une éolienne, plusieurs formalités sont à respecter. Déposer une permis de construire pour les éoliennes d’une hauteur supérieure ou égale à 12 mètres est requis. Une déclaration des travaux sera suffisante pour les éoliennes inférieures à 12 mètres de hauteur Les projets éoliens inférieurs ou égales à 50 mètres feront l’objet d’une enquête publique financée par le demandeur ou d’une étude d’impact.

Dans quelles régions de France, l’éolien est-il le plus développé ?

A ce jour, la France dispose du deuxième gisement éolien d’Europe. La commercialisation des éoliennes domestiques a rencontré un grand succès. Les cinq régions qui possèdent la plus grande capacité éolienne sont les suivantes :

  • Champagne-Ardenne
  • Picardie
  • Centre-Val de Loire
  • Bretagne
  • Lorraine

A l’exception de la Bretagne, les régions mentionnées ne sont pas les plus ventées de l’hexagone. La Picardie et la Bretagne sont les régions de France qui ont la plus grande capacité de production d’électricité. Avec près de 16 parcs installés, le Pas-de-Calais possède notamment le plus grand site éolien.

Aides régionales

Certaines régions sur le territoire national subventionnent plus que d’autres le développement éolien. Cela dépend, entre autres, de la capacité financière à aider les foyers.

En Bourgogne, le PREMED pourrait prendre en charge jusqu’à 70% des coûts d’étude et environ 40% des coûts liés à l’installation. En Basse-Normandie, la région fournirait une aide à hauteur de 40% TTC plafonné à 2000 euros pour les éoliennes domestiques fournissant une puissance inférieure à 10kW. Dans le Languedoc-Roussillon, la région financerait jusqu’à 25% des coûts HT d’une petite éolienne pour un plafond à hauteur de 60 000 euros. En revanche, la région parisienne n’alloue pas d’aides aux particuliers ayant un projet éolien. La fusion des régions pourraient changer les modalités d’aides.