Choisir mon éolienne

Quelle éolienne domestique choisir et à quel prix ?

Il existe plusieurs types d’éoliennes domestiques. Il est préférable de bien toutes les connaître, afin de se diriger de manière éclairée vers celle de son choix. Elles possèdent des caractéristiques différentes et tous les types d’éoliennes ne sont pas installables où l’on veut. Côté finance, leur installation, leurs matériaux, leur entretien sont autant de facteurs qui font que leur prix diffère d’un type à l’autre.

Je choisis mon éolienne

L’éolienne horizontale

L’éolienne horizontale fonctionne grâce à des pales assemblées en hélices qui captent le vent. Elle tient son nom du fait qu’elle est placée horizontalement par rapport au sol. Cette éolienne est la plus connue de toute, et pour cause, c’est celle qui assure le plus de rentabilité. Mais forcément, s’il y a une grande qualité, il y a un défaut : elle n’est pas adaptée si vous vivez avec des voisins proches de vous ou si vous n’êtes pas dans un terrain dégagé. Les éoliennes horizontales font du bruit, assez pour causer des problèmes de nuisances sonores si vos voisins sont pointilleux. Les citadins ne pourront donc pas s’offrir ce type d’éolienne. Il faut noter aussi qu’elles supportent mal les obstacles extérieurs (arbres, maisons, grand bâtiment…) : ils font baisser sa performance. Les vents violents, les tempêtes, les orages peuvent l’altérer, il faudra donc bien prendre garde à prendre une éolienne dotée d’un système de sécurité optimal. Il faut aussi prendre en compte la complexité d’installation en fonction de la hauteur du mât avant d’opter pour ce mécanisme.

L’éolienne verticale

L’éolienne verticale tient son nom du fait que ses pales sont positionnées de manière verticale tout en tournant sur elles-mêmes autour d’un axe, lui-même vertical. Sa grande qualité, c’est d’être capable de percevoir même les vents les plus faibles. De nombreuses déclinaisons de ce type d’éoliennes se développent, elle pourrait même sûrement un jour détrôner l’éolienne horizontale. Cette éolienne a le gros avantage de ne pas être gênée par les obstacles extérieurs, elle est donc adaptée au milieu urbain. Son prix est plutôt abordable et sa construction reste rudimentaire. Elle peut même être installée directement sur les toits des habitations. On peut noter aussi qu’elles ne provoquent pas de nuisances sonores, à l’inverse de l’éolienne horizontale. Elles possèdent cependant un rendement plutôt modéré, comparé aux autres types d’éoliennes, et elle n’est pas suffisante à elle toute seule pour générer l’énergie de toute une habitation. L’éolienne verticale est souvent complétée par des panneaux solaires pour permettre à une maison d’être complètement autonome en énergie.

L’éolienne hydraulique, dite « hydrolienne »

L’hydrolienne est récente sur le marché des éoliennes domestiques, mais elle fait déjà beaucoup parler d’elle. Elle est capable de rendre l’ensemble d’une maison complètement autonome en énergie. L’éolienne hydraulique peut être assimilée à une sorte de turbine en kit. Il faut l’assembler, la placer dans l’eau au niveau d’un courant, pour ensuite la raccorder à votre habitation. La puissance du courant dans l’eau active la turbine qui convertit ensuite cette énergie en électricité. Vous l’aurez compris, elle n’est donc adaptée que pour les propriétaires vivant près d’un cours d’eau. C’est d’ailleurs, pour cette raison, la grande favorite des Canadiens. Une hydrolienne aura un meilleur rendement qu’une éolienne, même si le courant qui la traverse est beaucoup plus lent que les vents traversant une éolienne.

éoliennes maison

L’éolienne dite « de pompage »

Cette éolienne, qui existait déjà pendant l’antiquité, revient sur le devant de la scène, notamment dans les campagnes. Elle ne permet pas d’obtenir de l’électricité, mais de l’eau. Elle possède des pâles, tous comme ses sœurs, mais le mouvement de celles-ci permettent d’actionner un piston qui permet de pomper de l’eau provenant d’un puits. Cette eau est ensuite déversée dans un réservoir qui permet de la stocker pendant plusieurs jours. L’éolienne de pompage possède un bon rendement, un vent qui va à une vitesse de 11 km/h suffit pour que le mécanisme s’actionne. Les performances globales de votre éolienne dépendront de la profondeur de votre puits et de la force du vent. L’eau récupérée peut servir à de nombreuses choses : arroser votre jardin, abreuver le bétail en agriculture, faire de la pisciculture… Ce type d’éolienne domestique est plutôt simple à mettre en place, car vous pouvez les installer vous-mêmes. Elles sont aussi reconnues pour être économiques, par contre elles sont aussi bruyantes et plutôt encombrantes.

L’éolienne en carton

L’éolienne en carton ne fournira pas d’électricité à votre domicile, mais elle sera par contre ludique et pédagogique. Que vous souhaitiez construire votre maquette d’éolienne pour vous-même ou par exemple la fabriquer avec vos enfants, nous vous guidons pas à pas dans cette étape. C’est une belle occasion de sensibiliser votre famille au fonctionnement de l’électricité et à l’environnement.

Quelle puissance choisir pour mon éolienne ?

L’éolienne domestique produit une quantité totale d’énergie électrique sur une période donnée. Cette énergie est indiquée en « KiloWartt/heures » soit « kWh » : elle correspond à la puissance de production multipliée par la durée de production.

Pour avoir un ordre d’idée des différentes puissances des éoliennes, il faut savoir que :

  • les micro éoliennes ont un diamètre de rotor qui va de 0,5 à 2 m, soit de 100 W à 1 kW de puissance
  • les petites éoliennes ont un diamètre de rotor qui va de 2 à 12 m, soit de 1 kW à 36 kW de puissance
  • les moyennes éoliennes ont un diamètre qui va de 12 à 35 m, soit entre 36 et 350 kW de puissance
  • les grandes éoliennes ont un diamètre de rotor qui va de 35 à 125 m, soit entre 350 kW à 5 MW de puissance

En tant que particulier, c’est le petit et moyen éolien qui est le plus adapté. C’est aussi la partie qui intéresse les entreprises et les agriculteurs. Les plus puissantes, soient les moyennes et grandes éoliennes, sont utilisées pour produire de l’électricité pour un réseau tout entier.

Si vous souhaitez que toute l’énergie de votre maison soit fournie par une éolienne, alors le seul type d’éolienne qu’il faut éviter, c’est la verticale. Sa puissance n’est pas assez forte pour assumer cette tâche, elle est d’avantage adaptée pour des particuliers qui souhaitent uniquement alimenter une partie de leur habitation.

J’achète mon éolienne

Le prix d’achat d’une éolienne est conséquent, mais celle-ci permet d’obtenir des économies d’énergies sur le long terme, et même de revendre son énergie auprès du fournisseur EDF. Une éolienne peut vous garantir des revenus pendant au moins 15 ans. L’installation par contre demande un certain investissement financier. Vous pouvez cependant disposer de quelques aides financières de l’Etat et de l’Union européenne.

L’éolienne horizontale et l’éolienne verticale

Il est difficile de déterminer le prix exact d’une éolienne horizontale ou verticale, car plusieurs critères rentrent en compte : ses composants, sa puissance, sa taille, son diamètre, le terrain, la vitesse du vent, les travaux à réaliser… On peut cependant partir sur la base moyenne de 10 000 euros pour une éolienne de 1 kW et de 50 000 euros si elle est de 10 kW. Il faut ajouter à ça le raccordement au réseau EDF, c’est une action qui peut coûter de 1 000 à 3 000 euros. L’installation d’une éolienne, dans tous les cas, par un constructeur, sera souvent proposée sous forme d’un forfait qui intégrera d’emblée l’ensemble de l’investissement nécessaire. Une fois la somme débitée, il n’y aura donc pas d’autres dépenses à prévoir.

Peu importe le cas de figure, ne soyez pas trop soucieux de faire des économies concernant l’achat de votre éolienne : il est déconseillé de prendre des éoliennes à moins de 10 000 euros. Elles seront moins résistantes et de moins bonne qualité, ce qui peut être fâcheux quand il s’agit de faire un investissement qui a pour intérêt d’être justement sur le long terme. Si vous avez un budget conséquent, il est possible d’acheter des éoliennes allant jusqu’à 90 000 euros. Si vous comptez sur votre éolienne pour un usage modéré (l’utilisation classique d’une famille par exemple), le budget se situe généralement entre 10 000 et 40 000 euros. Dans tous les cas, vous ne serez pas seul dans ce choix, les professionnels réalisant généralement des devis en se basant sur votre terrain et aussi sa possible rentabilité.

Pour économiser au mieux, vous pouvez aussi acheter une éolienne d’occasion, mais il est préférable de la faire vérifier par un professionnel avant pour prévenir tout problème.

L’hydraulienne

L’éolienne hydraulique coûte très chère dans la majorité des cas (des milliers voir des millions d’euros pour les plus grandes d’entre elles), mais les entreprises commencent à développer des petites hydroliennes de 500 W accessibles aux particuliers pour un prix de 9 000 euros. C’est un modèle installable dans des petites rivières ayant une profondeur d’au moins 60 cm et il ne nécessite qu’une maintenance réduite. Elle est donc un peu moins chère que ses cousines, tout en étant aussi efficace. Mais, rappelez-vous avant tout achat qu’un cours d’eau près de chez vous est obligatoire pour sa mise en route.

L’éolienne de pompage

Le prix d’achat des éoliennes de pompage est très variable car il dépend du modèle, des matériaux utilisés, du type de pompe relié, des accessoires. Leur espérance de vie est très bonne, et comme les autres éoliennes, elle exige peu de frais d’entretien (environ vingt euros par année). Au prix de son installation, il faut aussi ajouter le coût de construction d’un bassin de stockage. Les modèles simples en bois construits localement coûtent seulement entre 500 et 1 200 €, selon les modèles. Pour des éoliennes couplées à des pompes à corde, il faut compter entre 400 et 700 €.

Faire appel à des aides de l’état

Il est possible d’obtenir des aides financières lors d’un achat aussi conséquent qu’une éolienne :

  • Vous pouvez bénéficier d’un taux de TVA réduit de 10 % pour l’achat du matériel et son installation, à condition que votre habitation soit achevée depuis plus de deux ans.
  • Si vous habitez sur un territoire en régime rural d’électrification, le Fonds d’Amortissement des Charges d’Électrification (FACE) ou l’ADEME (Agence nationale de l’environnement) peuvent vous attribuer des aides financières.
  • Le FEDER (fonds de l’Union européenne concernant le développement régional) peut aussi vous donner des aides complémentaires, il faut se rapprocher des conseils régionaux ou généraux de la structure. Par exemple en Languedoc-Roussillon, une subvention à hauteur de 25 % du montant de l’investissement est attribuée.

Malheureusement, le crédit d’impôt pour l’installation d’une éolienne n’existe plus.

Revendre mon énergie

EDF peut acheter votre électricité au tarif éolien fixé par la loi. En zone de développement éolien (ZDE), EDF ne peut pas se soustraire au rachat de votre surplus d’électricité. Il est actuellement au prix de 0,082 euros au kWh de la première à la dixième année, et de 0,028 euros à 0,082 euros au kWh de la dixième à la quinzième année, un contrat de rachat par EDF étant garanti sur 15 ans. Si vous n’êtes pas situé dans une ZDE, il n’y a dans ce cas aucune obligation pour le fournisseur EDF d’acheter votre électricité, ni pour les fournisseurs dit RTE (réseau de transport d’électricité). Il n’y a pas non plus de prix fixe imposé, le prix de vente est libre.

Pour revendre une partie votre énergie, lors de l’installation de votre éolienne, il faudra la relier à plusieurs éléments : à un compteur de consommation présent dans votre domicile, au réseau électrique classique, mais aussi à un second compteur, dit de « production ». C’est ce dernier qui permet à votre surplus d’électricité d’être enregistré et réinjecté. Vous pouvez aussi faire le choix de vendre absolument toute l’électricité produite.