Recyclage d’éolienne : que faire des débris ?

0
33
des débris d'éoliennes

À l’heure où il apparaît plus que nécessaire de sauver la planète, les énergies renouvelables viennent bousculer les habitudes et susciter le débat. L’énergie éolienne en fait partie… Et de nombreux avis, positifs et négatifs, circulent à son sujet. Tantôt présentée comme l’énergie la plus vertueuse en matière de respect de l’environnement, tantôt décriée et présentée comme une énergie dangereuse pour la santé et dénaturant le paysage… Ce qui est certain, c’est que l’énergie éolienne est bien ancrée dans l’hexagone. Mais que se passe-t-il quand une éolienne ne fonctionne plus ? Que deviennent les débris d’éolienne ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le recyclage des éoliennes.

L’énergie éolienne, une énergie tournée vers le futur

Les éoliennes sont encore récentes dans le paysage énergétique français. En effet, c’est dans les années 90 que les premières éoliennes qui se sont installées dans l’hexagone. Aujourd’hui, les parcs éoliens ne cessent de se développer. Pourquoi ? Car l’énergie éolienne est une énergie renouvelable, propre, qui n’épuise pas les ressources… Une énergie vertueuse qui fonctionne grâce aux mouvements du vent qui sont inépuisables ! Par ailleurs, si l’éolien ne cesse de monter en puissance, c’est aussi pour répondre aux objectifs fixés par la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte promulguée le 18 août 2015. Cette loi prévoit de porter la part des énergies renouvelables à 32% en 2030.

En 2020, on compte environ 9000 mâts dans l’hexagone. La puissance du parc éolien français s’établit à près de 17 616 MW et la production d’électricité éolienne s’élève à 39,7 TWh sur l’année, soit environ 9 % de la consommation électrique française sur 365 jours.

La durée de vie des éoliennes

Pour certains, les éoliennes sont une catastrophe écologique, pour d’autres il s’agit d’une énergie renouvelable respectueuse de l’environnement… Que l’on soit pour ou contre, il est normal de se poser des questions sur le recyclage de ces installations géantes. Cependant, avant de découvrir ce que deviennent les débris des éoliennes, il est intéressant de se pencher sur leur durée de vie.

Les éoliennes ont une durée de vie estimée entre 20 et 25 ans selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). Cette durée varie bien évidemment d’un parc éolien à un autre. Pourquoi ? Car tout dépend du lieu d’implantation, des conditions météorologiques et d’un tas d’autres facteurs qui peuvent réduire ou allonger cette durée de vie… Avec le temps, les éoliennes s’abîment et s’usent. Les matériaux se dégradent et cela est principalement dû aux conditions climatiques. Le rotor d’une éolienne peut également être moins efficace à cause de la foudre ou encore de la corrosion.

Une éolienne usée ou en mauvais état, c’est une éolienne moins performante et dont la fiabilité technique n’est plus assurée ! Bien évidemment, les éoliennes sont entretenues et surveillées de près, mais lorsque ces dernières ne sont plus fiables, elles sont démantelées.

Recyclage des éoliennes

Lorsque les éoliennes arrivent en fin de vie, il est temps de les démanteler. La remise en état du site du parc éolien est à la charge de l’exploitant. En effet, ce dernier doit obligatoirement se charger de remettre en ordre les lieux. Cela passe par un démantèlement du parc éolien, l’excavation des fondations et le recyclage des éoliennes. La réglementation prévoit déjà une provision de 50 000 € par éolienne pour le démantèlement.

Le recyclage des éoliennes est prévu par la directive-cadre sur les déchets établie en 2008 et transposée par la loi sur l’économie circulaire dans le Code de l’Environnement. Ainsi, lorsque les éoliennes sont en fin de vie, tout est mis en œuvre pour les recycler. Les parties métalliques (composées d’acier, de cuivre ou encore de fonte) qui composent principalement le mat ou le rotor sont entièrement recyclées. Les matériaux composites sont, quant à eux, redirigés vers des filières spécialisées.

Au total, on estime que 90% d’une éolienne est recyclable, ce qui représente un taux très important ! Certaines parties qui ne peuvent pas être recyclées sont quant à elles valorisées de façon thermique ou broyées pour servir à fabriquer d’autres éléments. Par ailleurs, il faut savoir qu’il est interdit de déposer les pales des éoliennes dans l’un des pays de l’Union Européenne et qu’il n’est aucunement possible de les abandonner sur le territoire français.

Le projet Zebra

Plusieurs projets de Recherche & Développement sont en cours pour améliorer le recyclage des éoliennes. Les chercheurs se penchent notamment sur les matières innovantes. C’est d’ailleurs le sujet d’étude du projet « Zebra » piloté par l’IRT Jules Verne. Ce projet axe plus particulièrement ses recherches sur les pales “zéro déchet”. De grands acteurs industriels et centres de recherche cherchent à mettre au point des pales d’éoliennes en thermoplastique. Ce matériau peut être refondu, réutilisé et faciliterait grandement le recyclage.

À partir de janvier 2024, tous les parcs éoliens en fin d’exploitation devront respecter de nouveaux objectifs de recyclage. Dans les faits, cela signifie que 95% de la masse totale devra être réutilisable ou recyclable. Cette perspective doit accélérer la création d’une filière française pour le démantèlement des éoliennes en fin de vie. Petit à petit, les objectifs évoluent dans le but d’atteindre à terme un taux de 100% de recyclage des éoliennes !

L’énergie éolienne est bien une énergie tournée vers l’avenir… Et aujourd’hui, il est plus que nécessaire de se tourner vers les énergies renouvelables qui représentent une réelle chance de limiter notre impact sur la planète et sur l’environnement. Sur terre ou sur mer, l’énergie éolienne se révèle être une solution adéquate pour fournir de l’électricité.

Si le recyclage des éoliennes est encore souvent source de débat, cela devrait définitivement se régler dans les prochaines années grâce aux recherches effectuées pour en assurer le recyclage total. Pour l’heure, certains pays décident d’utiliser les anciennes pales d’éoliennes à bon escient en leur offrant une seconde vie. À Rotterdam, un bureau d’architectes a conçu une aire de jeux à partir de ces pales. Au Danemark, ces pales sont utilisées pour créer des abris à vélos. Dans d’autres villes, elles servent à fabriquer des bancs publics… Les éoliennes se révèlent aussi utiles pour créer du mobilier urbain !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici